Le lundi 24 mars 1941

Dans la guerre (17)

Virginia Woolf, Monk’s House (dernière entrée du journal)

Elle avait < un visage > un nez pareil au duc de Wellington, des dents de cheval et des yeux exorbités et froids. Lorsque nous sommes arrivés, elle était perchée sur un trépied, son tricot à la main. Une broche en forme de flèche fermait son col. Et il ne s’était pas écoulé cinq minutes que, déjà, elle nous avait raconté que deux de ses fils avaient été tués à la guerre. Cela, pensait-on, était tout à son honneur. Elle donnait des leçons de couture. Tout dans la pièce était d’un brun rougeâtre et lustré. Assise là, j’ai bien tenté d’émettre quelques amabilités. Mais elles sombrèrent dans cette mer glacée qui nous séparait. Et puis plus rien.
Curieuse impression de bord de mer aujourd’hui. Cela me fait penser aux appartements le jour du grand défilé de Pâques. Chacun s’arc-boutant, luttant contre le vent, saisi, réduit au silence. Entièrement vidé de sa chair.
Quel coin venteux que celui-ci ! Et Nessa est à Brighton, tandis que, moi, j’essaie d’imaginer dans ma tête ce qui se passerait si on pouvait infuser des âmes.
L’histoire d’Octavia. Ne pourrais-je pas la synthétiser, d’une façon ou d’une autre ? La jeunesse anglaise en 1900.
Deux longues lettres de Shena et d’O. Je me sens incapable de m’attaquer à cela et, pourtant, cela m’a fait plaisir de les recevoir.
L. est en train de tailler les rhododendrons.

Victor Klemperer, Dresde


Je me suis si bien habitué à l’idée de la prison qu’elle ne me gêne plus pendant le travail et que je prends la chose presque avec humour. Il y a d’ailleurs encore un certain espoir. Je suis allé à la préfecture de police pour me renseigner. Information polie : on me conseille de faire une demande écrite. Elle est jointe ici. (Je l’ai envoyée écrite à la main pour ne pas attirer l’attention sur ma machine à écrire.)
Langue
: sur le formulaire de mandat d’arrêt, « La Préfecture de police » a été remplacé par « Le Préfet de Police ». De la même manière, « Contre vous (…) a été fixée la peine suivante… » se transforme en « Je fixe contre vous la peine suivante… ». Principe du Führer ! – Pourquoi sozialistische < sozial sans nuance péjorative, mais liberalistisch < liberal péjoratif ? (Memento le jeune lycéen qui m’avait dit très naïvement : « nous sommes liberalistisch. » Il ne connaissait plus du tout le mot liberal.) – Depuis quand : « charakterlisch » ? (forme abrégée comme Berichter ?)
A la préfecture de police, on m’a dit que j’aurais le droit de lire et d’écrire (avec un crayon).

Publicités

3 Responses to Le lundi 24 mars 1941

  1. danyack dit :

    Ginzburg, lundi ?

  2. Sebastien Chevalier dit :

    J’ai fini par trouver après avoir cherché un moment et m’être dit: non, Evguenia Ginsburg n’a écrit que des Mémoires, Natalia Guinzburg rien qui ressemble à un journal. Et Carlo Ginzburg, son fils, que viendrait-il faire dans cette série?
    C’est de lui qu’il s’agissait: Il sera lundi prochain au Musée d’art et d’histoire du judaïsme à Paris.
    Merci pour l’info, bien possible que j’y sois.

  3. A propos de Carlo Ginzburg
    (« Le fil et les traces » + la réédition revue par Martin Rueff, les deux chez Verdier),

    quelques notules, au passage _ à propos des rapports entre récit (et roman et romanesque) et Histoire _ dans l’article de mon blog à propos de cette merveille qu’est « Le Siècle des nuages » de Philippe Forest :
    un livre pour vous, cher Sébastien !

    http://blogs.mollat.com/encherchantbien/2010/10/28/la-vive-lumiere-au-milieu-du-brouillard-du-siecle-des-nuages-de-philippe-forest-une-oeuvre-majeure-sur-lurgence-et-la-liberte-de-lexperience-du-vivre/

    A la fin de l’article, vous pourrez vous délecter de deux superbes images de fresques (de la Résurrection !), l’une visible à Istanbul, et l’autre à Orvieto !

    Et grand merci à vous de nous faire partager si bien votre curiosité exigeante ;
    ici concernant Werner Kofler…

    Bien à vous,

    Titus Curiosus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :