Lectures de l’année (3)

Thomas Bernhard, Des arbres à abattre, p.61

Et je pensai de nouveau qu’il eût beaucoup mieux valu lire mon Gogol et mon Pascal et mon Montaigne, ou jouer du Schönberg ou du Satie, ou encore tout simplement arpenter les rues de Vienne.

(Folio, traduction de Bernard Kreiss)

Troisième édition, déjà, de mon palmarès annuel et personnel, très personnel, pas toujours – pas souvent – « sur le fil de l’actualité culturelle », comme dit quelqu’un à la radio. De certains des livres qui suivent j’ai cru pouvoir dire des choses qui n’auraient pas encore été dites, d’autres seulement citer quelques passages. Il y en a que je n’ai voulu (pu) qu’admirer en silence. Voici en tout cas ceux qui me sont restés et qui reviendront sans doute dans les années qui viennent à côté de ceux que je relis compulsivement depuis des années.

Dans l’ordre chronologique de leur apparition:

– Saul Friedlander, Quand vient le souvenir

– Orlando Figès, Les chuchoteurs

– Eric Chauvier, Contre Télérama

– Julius Margolin, Voyage au pays des Ze-Ka

– Alix Cléo-Roubaud, Journal

– H. G. Adler, Un voyage

– Emilio Gentile, L’Apocalypse de la modernité

– Marielle Macé, Façons de lire, manières d’être

– Daniel Clowes, Wilson

– Jack Kerouac, Sur la route, le rouleau original

– Thomas Bernhard, Perturbation

– Tony Judt, The Memory Chalet

– Frédéric-Yves Jeannet, Charité

– Mireille Calle-Gruber, Claude Simon, une vie à écrire

– Anton Tchékhov, Drame de chasse

– Arno Schmidt, Scènes de la vie d’un faune

– Paul Nizon, Le livret de l’amour

– Thomas Bernhard, Des arbres à abattre

– enfin celui que je viens de refermer: le court essai d’autobiographie de Thomas Bernhard, encore et toujours lui, intitulé Trois jours, dont j’extrais ceci

Dans mon travail, quand apparaissent quelque part les signes avant-coureurs d’une histoire, ou simplement quand je vois se dessiner quelque part au loin, derrière une colline de prose, un soupçon d’histoire, je tire à vue.

qui me ramène tout droit à mes considérations d’il y a un an.

Publicités

4 Responses to Lectures de l’année (3)

  1. Puisque bande dessinée et littérature sont invités ici sur les mêmes rives (ce qui me plaît beaucoup, même si Wilson est seul — décidément solitaire — dans son genre), parfois ils font des enfants ensemble : vient de paraître aux éditions Suhrkamp, « Alte Meister » de Thomas Berhard, dessiné par Mahler (Nicolas), très fameux auteur de bande dessinée autrichien déjà très bernhardien comme l’indique sans conteste son « Art selon madame Goldgruber (insulte) » et « L’Art sans madame Goldgruber (saillies) ». J’attends une hypothétique édition française pour l’apprécier pleinement.

  2. julien dit :

    Avez-vous lu Le Dépaysement de Bailly ?

  3. Sebastien Chevalier dit :

    Cher Dominique merci pour cette information capitale, je vais de ce pas me remettre à l’allemand et commander cette bd, ou pluôt je vais faire l’inverse.

    Julien, le Dépaysement m’a laissé des impressions mêlées, beaucoup d’admiration mais aussi, souvent, le sentiment d’être écrasé ou étouffé, étourdi par tant d’érudition et de circonvolutions. La France de Bailly est une jungle, il faudra que j’y revienne mieux armé (une machette?!), car je vois bien qu’elle en vaut la peine. De très beaux moments de clarté, cela dit, par exemple la partie sur Verdun.

    Bonne fin d’année à tous les deux, et merci pour vos toujours précieux commentaires.

  4. julien dit :

    Vos impressions face au Dépaysement, ce sont celles-là que j’ai eues face à L’Invention de Paris d’Éric Hazan : trop de détails, trop de faits, trop d’exactitudes. Mais je n’ai pas lu Le Dépaysement, qui fait la queue dans une pile qui menace de s’effondrer à mon chevet ; pour l’instant, je suis dans Zola et dans Verne.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :